Des archives Immaculata:


Père CH. DE FOUCAULD

LE MODÈLE UNIQUE


AVANT-PROPOS

Exécuteur testamentaire de M. l'Abbé Huvelin, qui fut le directeur spirituel du Père de Foucauld, j'ai recueilli dans ses papiers les pages qu'on va lire.

Elles étaient accompagnées de la lettre suivante:

JESUS
CARITAS

Tamanghasset, par Insalah (Oasis sahariennes),
20 avril 1906.

  Bien-aimé père,

Il y a huit ou neuf ans, étant à Nazareth, je m'étais fait comme un court portrait de Notre-Seigneur JÉSUS, formé de phrases des SS. Évangiles... Depuis lors, je le relis sans cesse et j'aime à avoir ce portrait chaque jour sous les yeux.

Le relisant pendant cette semaine sainte, il m'est venu l'idée que ce petit cahier pourrait faire du bien à d'autres... J'ai d'abord repoussé cette pensée, comme peu conforme à la vie de Nazareth, au silence, à l'humilité. -- Comme elle revenait, j'ai cru que le mieux était de vous la soumettre : vous verrez de qui elle vient et vous agirez en conséquence.

Si vous jugez qu'elle ne vient pas du bon Dieu, gardez le petit cahier.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Tout ce que vous ferez sera bien fait, vous le savez... «Qui vous écoute m'écoute.» Et mon unique désir est de faire de mon mieux la Volonté de l'Unique Bien-aimé.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Je me mets à vos pieds, bien-aimé Père, en vous suppliant de bénir votre petit enfant qui vous aime et vénère filialement et de tout son coeur dans le Coeur du Bien-aimé JÉSUS.

fr. CHARLES DE JÉSUS.

A cette lettre était jointe une note détaillée sur la forme à donner à cette publication:

1º Je désire par amour de la simplicité et de la pauvreté, qu'il n'y ait pas d'encadrement rouge, ni aucun encadrement.
2º Je souhaiterais qu'il y ait en tête de toutes les pages un petit Sacré-Coeur comme ceux du cahier, ainsi qu'aux autres endroits où j'en ai mis dans le cahier.
3º Image qui est en tête... je désire beaucoup qu'on puisse mettre cette image.

Et combien de remercîments ne dois-je pas? combien dire assez merci? Comment demander assez pardon de donner ce travail, cette peine et cette dépense? Comment exprimer ce que je sens? C'est bien impossible... De tout mon coeur, et bien humblement, merci!

La mort ne permit pas à M. l'Abbé Huvelin d'accomplir ce désir. J'ai cru devoir le faire pour réaliser un voeu exprimé avec tant d'insistance, et par un souvenir de vénération personnelle pour le P. de Foucauld, qui depuis de longues années daignait m'honorer de son amitié.

Il m'a semblé ne pouvoir mieux m'acquitter de ce devoir qu'en reproduisant avec une fidélité parfaite et son écriture et les petits Sacré-Coeur dessinés par lui. J'y ai joint l'image de la Sainte Face1 à laquelle il tenait tant, car devant elle si souvent avait tressailli son coeur.

Ce «petit cahier» est ainsi une vraie relique, qui nous fait un instant vivre de sa vie. Elle nous arrive directement de Tamanghasset, toute chaude encore de son souvenir. Aussi n'est-ce pas sans émotion que nous recevons, du fond du Sahara, la voix de l'apôtre des Touaregs, qui allait devenir martyr du Christ.

Pense que tu dois mourir martyr, dépouillé de tout, étendu à terre, nu, méconnaissable, couvert de sang et de blessures, violemment et douloureusement tué..., écrivait-il dans ses notes intimes.2

Et bientôt, pour cette âme ardente, le pressentiment devient prière:

Si je pouvais un jour être tué par les païens, quelle belle mort! Mon bien cher frère, quel honneur et quel bonheur si Dieux voulait m'exaucer! 3

Dieu allait l'exaucer. A celui qui avait vécu de sa vie, le Christ voulut accorder enfin le suprême honneur de mourir de sa mort. Comme Lui il allait être frappé au milieu du peuple auquel il était venu apporter l'Évangile. Comme Lui il allait donner sa vie pour sauver les brebis perdues.

Un soir, à la tombée de la nuit, une troupe de bandits brusquement vient l'assaillir. C'est un de ses familiers, bien souvent l'objet de ses bontés, qui les guide, et qui, nouveau Judas, le trahit en le saluant. On s'empare de lui, on lui lie les mains derrière le dos, puis tout est pillé et saccagé dans son ermitage: le chemin de Croix dessiné par lui, le Christ qu'il avait lui-même sculpté; et l'ostensoir avec l'Hostie sainte est jeté à terre.

La victime assiste à ces outrages en silence et sans plainte. Jesus autem tacebat. A genoux, le Père prie, demandant sans doute pardon pour ceux qui ne savent ce qu'il font, et il remet son âme entre les mains de Dieu. Sommé d'apostasier en prononçant la chedaha du Coran, il refuse, et préfère la mort. «Je vais mourir», dit-il. Ce fut sa dernière parole... Aussitôt un des bourreaux lui fracasse la tête, qui se couronne de sang. Tout était consommé.

Le serviteur avait suivi jusqu'au bout son maître, son «modèle unique».

C'était un vendredi de décembre, le premier vendredi du mois, jour consacré au Sacré-Coeur, dont frère Charles de Jésus portait toujours sur sa robe blanche l'emblème sanglant!

R. DE RICHEMONT.

 

1. Je dois l'autorisation de reproduire cette photographie du saint Suaire à la grande obligeance de M. le chevalier ENRIE de TURIN, qui en a l'exclusivité.
2. Écrits spirituels de Ch. de Foucauld.
3. Récit du Frère Michel.


 

LE MODÈLE UNIQUE

ECCE SPONSUS.... SIC DEUS DILEXIT.
Voici l'Epoux... C'est ainsi que DIEU a aimé

La Sainte Face de N.-S. J.-C. telle que la révèlent les empreintes du S. Suaire de Turin
(négatif photographique. 1931).


LE MODÈLE UNIQUE

 

 

 

  "Le Serviteur n'est pas plus grand que
Son Maître; il est parfait s'il est semblable
à son Maître ... Suivez-moi!"

COR IESU Sacratissimum,
adveniat Regnum Tuum!

 


 

 

COEUR SACRÉ DE JÉSUS, Votre indigne serviteur Vous offre ces lignes tirées de Vos Saints Livres.

A ceux que les liront daignez Vous montrer le MODÈLE UNIQUE "en qui Seul est le salut". Qu'ils Vous "suivent", dans la foi & l'amour, Vous imitant comme la Vierge Marie, les disciples & les Saintes Femmes! Que ce ne soient plus eux qui vivent, mais vous qui vivez en eux!

COR IESU SACRATISSIMUM adveniat Regnum Tuum!


LE MODÈLE UNIQUE

Il fut nommé JÉSUS.

SES FINS.

Père, glorifiez Votre Nom!
Père, glorifiez Votre Fils pour que Votre fils vous glorifie!
DIEU a tant aimé le monde qu'Il a envoyé Son fils unique pour que le monde fût sauvé par Lui.

RÉSUMÉ DE SA VIE

Le Verbe s'est fait chair.
Elle mit au monde son Fils, L'enveloppant de langes, elle Le déposa dans une crêche.
Il descendit avec eux, & Il vint à Nazareth. & Il leur était soumis.
Il fut poussé par l'Esprit au désert.
Il parcourut toutes les villes & les villages prêchant l'Evangile & guérissait les malades.
Il fut curcifié. Inclinant la tête, Il rendit l'esprit.
Il est ressuscité comme Il l'a dit.
Il les bénit, & en les bénissant Il s'éleva au ciel.

PRINCIPALES VERTUS ENSEIGNÉES.

FOI.

DIEU a tant aimé le monde qu'Il a envoyé Son fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas, mais ait la vie éternelle.
Celui qui croit en Lui n'est pas condamné, mais celui qui ne croit pas est déjà condamné parce qu'il ne croit pas au nom du Fils unique de DIEU.
Celui qui croit à Celui qui m'a envoyé a la vie éternelle & ne vient pas en jugement, mais il passe de la mort à la vie.
Je suis venu dans le monde, moi la Lumière, afin que ceux qui croient en moi ne restent pas dans les ténèbres.
En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi a la vie éternelle.
Celui qui croit en moi, des fleuves d'eau vive jailliront de son coeur.
Celui qui ne reçoit point mes paroles a pour juge la parole même que j'ai annoncée; c'est elle qui le jugera au dernier jour.
Le ciel & la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.
Que votre coeur ne se trouble pas. Croyez en DIEU & croyez en moi.
Pourqui êtes-vous craintifs, hommes de peu de foi?
Si vous avez de la foi, sans aucune hésitation, & si vous dites à cette montagne: ôte-toi, & jette-toi dans la mer, cela se fera; & tout ce que vous demanderez dans la prière avec foi, vou l'obtiendrez.

ESPÉRANCE.

Celui qui vient à moi, je ne le repousserai pas.
La volonté de mon Père, c'est qu'aucun de ces petits ne périsse.
Je suis venu sauver ce qui était perdu.
Je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs.
Beaucoup des premiers seront les derniers, & des derniers seront les premiers.
Votre Père céleste est miséricordieux.
Ayez confiance.
Mon Père, je veux qu'où je serai ils soient aussi, afin qu'ils voient ma gloire.
Ne craignez pas, petit troupeau, il a plu à votre Père de vous donner un royaume.
Celui qui garde ma parole ne mourra jamais.
Celui qu mange ma chair vivra éternellement.
Celui qui perd sa vie pour l'amour de moi la retrouvera.
Bienheureux les pauvres d'esprit!
Bienheureux les doux!
Bienheureux ceux qui pleurent!
Bienheureux ceux qui ont faim & soif de justice!
Bienheureux les miséricordieux!
Bienheureux les coeurs purs!
Bienheureux les pacifiques!
Bienheureux ceux qui souffrent persécution pour la justice!
Ne jugez pas, & vous ne serez pas jugés.
Donnez, & on vous donnera. On vous fera la même mesure que vous aurez faite aux autres.
Pardonnez, & il vous sera pardonné.
Venez les bénis de mon Père! J'ai été nu, malade, affamé, voyageur & vous avez eu soin de moi.
Il y a beaucoup de demeures dans la maison de mon Père. Je vais vous préparer la place.
Je vous prendrai avec moi, & où je serai vous serez aussi.

AMOUR DE DIEU.

Rendez à DIEU ce qui est à DIEU.
Le premier commandement est: Vous aimerez DIEU de tout votre coeur, de toute votre âme, de tout votre esprit & de toutes vos forces.
Je suis venu allumer un feu sur la terre, & que veux-je sinon qu'il s'enflamme?
Demeurez en moi & moi en vous.
Demeurez dans mon amour. Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour.
Si vous m'aimez, gardez mes commandements, comme moi-même j'ai gardé les commandement de mon Père, & je demeure dans Son amour.
Afin que le monde connaisse que j'aime mon Père, & que je fais ce que mon Père m'a ordonné venez, sortons d'ici.
Mon Père, Vous êtes en moi & moi en Vous.

AMOUR DU PROCHAIN.

Le second commandement est: Aimez votre prochain comme vous-même.
Vous êtes tous frères, vous avez un seul Père.
DIEU a tant aimé les hommes qu'Il a donné pour eux Son Fils unique.
Celui qui mange ma chair vit en moi & moi en lui.
Si quelqu'un m'aime, il m'obéira, & mon Père & moi nous ferons en lui notre demeure.
Tout ce que vous faites à un de ces petits, vous me le faites; tout ce que vous négligez de leur faire, vous négligez de me le faire.
Je vous donne un commandement nouveau: c'est de vous aimer les uns les autres comme je vous ai aimés. C'est à cela qu'on reconnaitra que vous êtes mes disciples.
Qu'ils soient un comme nous sommes un!
Qu'ils soient consommés dans l'unité!
Ne jugez pas.
Ne condamnez pas.
Pardonnez.
La mesure que vous ferez, on vous la fera.
Ne résistez pas au mal.
Si on vous frappe sur la joue droite, tendez la gauche.
Si on veut plaider contre vous pour prendre votre robe, cédez encore votre manteau.
Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent.
Que les hommes voient vos bonnes oeuvres afin qu'ils glorifient votre Père.
Priez pour que le Maître de la moisson y envoie des ouvriers.
Priez pour vos ennemis.
Faites aux autres ce que vous voulez qu'ils vous fassent.
Bienheureux les pacifiques!
Bienheureux les miséricordieux!
Donnez à quiconque vous demande.
Chaque fois que vous avez vêtu les nus, reçu les voyageurs, nourri les affamés, soignés les malades, c'est à moi que vous l'avez fait. Chaque fois que vous ne l'avez pas fait, c'est à moi que vous ne l'avez pas fait.
Celui qui reçoit un enfant en mon nom me reçoit.
Celui qui donne ne fût-ce qu'un verre d'eau en mon nom aura sa récompense.
Quand vous préparez un repas, n'invitez pas les riches, mais invitez les pauvres, les mendiants, les aveugles & les boiteux.
Vous avez reçu gratis, donnez gratis.
Il les envoya prêcher le royaume de DIEU & guérir les malades.
Allez par toute la terre prêcher l'Evangile à toute créature.
Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés; il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ce qu'on aime.
Je vous ai aimé comme mon Père m'a aimé.
Je me suis sanctifié pour eux afin qu'eux aussi soient sanctifiés.
Je vous ai donné l'exemple afin que comme j'ai fait vous fassiez aussi.
Je suis venu non pour être servi mais pour servir & donner ma vie en rédemption pour beaucoup.
Il parcourait les villes & les villages instruisant & évangélisant.
Il guérissait toute langueur & toute maladie.
Ayant embrassé les enfants, Il les bénit.
Ne pleurez pas.
Femme, pourquoi pleurez vous?
Pourquoi faites-vous de la peine à cette femme?
Je suis venu allumer un feu sur la terre, & que veux-je sinon qu'il s'enflemme?
Je suis le bon Pasteur.
Le bon Pasteur donne sa vie pour ses brebis.
Ayant aimé les Siens qui étaient dans le monde, Il les aima jusqu'à la fin.
Ceci est mon Corps; ceci est mon Sang. Faites ceci en mémoire de moi.
Je suis en mon Père, & vous en moi, & moi en vous.
Je Vous prie pour ceux-ci, & pour tous ceux qui croiront, & afin que tout le monde croie.
Si c'est moi que vous cherchez, laissez aller ceux-ci.
Père, pardonnez-leur, car ils ne savent ce qu'ils font.

RECHERCHE DU BIEN DE DIEU.

Je ne cherche pas ma propre gloire. Un autre la cherchera & me fera justice. J'honore mon Père.
Il faut que je sois à ce qui regarde le service de mon Père.
Père, je Vous ai glorifié sur la terre; j'ai accompli l'oeuvre que Vous m'avez donnée à faire.
Que votre Nom soit sanctifié! Que Votre Règne arrive! Que Votre volonté se fasse sur la terre comme au ciel!
Père, glorifiez Votre Nom!

OBÉISSANCE À DIEU.

Si vous persévérez dans mes enseignements, vous serez vraiment mes disciples.
Quiconque fait la volonté de mon Père est mon frère, ma soeur & ma mère.
Celui qui m'aime, c'est celui qui obéit à mes paroles.
Ma nourriture est de faire la volonté de mon Père.
Je suis descendu du ciel non pour faire ma volonté, mais pour faire la volonté de mon Père.
Mon Père est avec moi & ne me laisse pas seul, parce que je fais toujours ce qui Lui est agréable.
Je ne parle pas de moi-même, mais mon Père m'a prescrit par Son commandement ce que je dois dire & comment je dois parler. Ce que je dis, je le dis selon que mon Père me l'a ordonné.
Non ma volonté, mais la Votre!

IMITATION DE DIEU.

Soyez parfaits, comme votre Père céleste est parfait!
Le disciple n'est pas au dessus du Maître; mails il est parfait s'il est semblable à son Maître.
Je vous ai donné l'exemple pour que comme j'ai fait vous fassiez aussi. Heureux serez-vous si vous comprenez cela & si vous le faites!
Celui qui me suit ne marche pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie.
Si quelqu'un veut me servir, qu'il me suive!
Si tu veux être parfait, vends ce que tu as, donne le aux pauvres, & suis-moi!
Suivez-moi!

HUMILITÉ

Si vous ne devenez petits comme ces petits enfants, vous n'entrerez pas dans le ciel.
Celui qui s'élève sera abaissé, & celui qui s'abaisse sera élevé.
Quand vous serez invité, mettez-vous à la dernière place.
Ne faites pas vos bonnes ouvres pour être loués par les hommes.
Que votre main gauche ignore ce que donne la droite.
Celui qui est le moindre parmi vous est le plus grand.
Si l'un d'entre vous veut être le premier, qu'il se fasse le dernier de tous & le serviteur de tous.
Je suis doux & humble de coeur.
Le Verbe s'est fait chair.
Il vint à Nazareth, & Il leur était soumis.
N'est-ce pas l'ouvrier fils de Marie?
Il guérit le lépreux & lui dit: N'en dites rien à personne.
Je ne puis rien faire de moi-même. Mon Père qui est en moi fait les oeuvres.
Je ne fais pas ma volonté, mais la volonté de mon Père.
Mon Père est plus grand que moi.
Je vis par mon Père.
Je suis parmi vous comme celui qui sert.

DOUCEUR.

Bienheureux les doux!
En toute maison où vous entrez, dites d'abord: la paix soit avec vous!
Je vous envoie comme des brebis parmi les loups.
Ne résistez pas au mal.
Si on vous persécute dans une ville, fuyez dans une autre.
Si on vous frappe sur une joue, tendez l'autre.
Si on veut vous faire faire mille pas, faites-en deux mille.
Si on veut plaider contre vous pour prendre votre tunique, cédez encore votre manteau.
Donnez à tous ceux qui vous demandent.
Ne redemandez pas votre bien à celui qui le ravit.
Aimez vos ennemis, faites du bien, prêtez sans rien espérer.
Pardonnez. Ne jugez pas. Ne condamnez pas.
Je suis doux & humble de coeur.
Vous ne savez de quel esprit vous êtes!
Ils Lui demandèrent de quitter leurs confins. Il se rembarqua.
Mon serviteur est malade. -- J'irai & je le guérirai.
Pourquoi faites-vous de la peine à cette femme?
Moi non plus, je ne vous condamnerai pas.
Je ne suis pas venu juger, mais sauver.
Ceux qui viennent à moi, je ne les repousserai pas.
Je ne vous appelle plus mes serviteurs, mais mes amis.
Quiconque fait la volonté de DIEU est mon frère, ma soeur & ma mère.
Laissez venir à moi les petits enfants! Il les embrassa & les bénit.
Vous êtes possédés du démon! -- Je ne suis point possédé, mais j'honore mon Père & vous me deshonorez.
Si j'ai mal parlé, dites en quoi. Si j'ai bien parlé, pourquoi me frappez-vous?
Mon ami, que venez-vous faire?
Comme on L'accusait, Il ne répondit pas un seul mot.
Père, pardonnez-leur, car ils ne savent ce qu'ils font.
Tu seras ce soir avec moi en paradis.
Femme, pourquoi pleures-tu?... Marie!... Va dire à mes frères. Je vais à mon Père & à votre Père.
La paix soit avec vous!
Mes petits enfants, je ne vous laisserai pas orphelins.
Voici que je suis avec vous jusqu'à la consommation des siècles.
Disant ces mots, Il les bénit, & en les bénissant Il s'éleva au ciel.

PRIÈRE

Veillez & priez en tout temps.
Veillez & priez avec moi.
La où seront deux ou trois personnes assemblées en mon nom, je serai au milieu d'elles.
Tout ce que vous demanderez en mon nom, je vous le donnerai.
Si deux d'entre vous s'accordent, quoiqu'ils demandent, cela leur sera accordé.
Ne parlez pas beaucoup en priant, car votre Père sait de quoi vous avez besoin.
Cherchez le royaume de DIEU & Sa justice, & le reste vous sera donné par surcroît.
Demandez, & on vous donnera; cherchez, & vous trouverez; frappez, & il vous sera ouvert. Si vous, qui êtes mauvais, savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père céleste donnera-t-Il le bon esprit à ceux qui le Lui demandent!
Notre Père qui êtes aux cieux, que Votre Nom soit sanctifié. Que votre Règne arrive. Que Votre volonté se fasse sur la terre comme au ciel. Donnez-nous aujourd'hui notre pain quotidien. Pardonnez-nous nos offenses, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. Ne nous laissez pas succomber à la tentation. Délivrez-nous du mal.
Marie était assise aux pieds de JÉSUS, écoutant Sa parole: "Elle a choisi la meilleur part. Une seule chose est nécessaire."
S'étant levé dès l'aurore, Il sortit & alla dans un lieu désert où Il priait.
Il alla sur une montagne pour prier, & y passa toute la nuit en prière.
Mon Père, glorifiez Votre Nom!
Je Vous prie, non pour le monde, mais pour ceux que j'envoie; & je Vous prie aussi pour tous ceux qui croiront par eux. Qu'ils soient tous un, pour que tout le monde croie!
Il se prosterna le visage contre terre, priant.
Il alla encore, & pria pour la troisième fois, disant les mêmes paroles.
Etant tombé en agonie, Il redoublait Ses prières.
Mon Père, si Vous le voulez, éloignez ce calice de moi; cependant, non ma volonté, mais la Votre!
Père, pardonnez leur, car ils ne savent ce qu'ils font.
Mon Père, je remets mon âme entre Vos mains.

SACRIFICE.

Bienheureux ceux qui ont faim!
Bienheureux ceux qui pleurent!
Bienheureux ceux qui sont persécutés pour la justice!
Faites pénitence.
Entrez par la voie étroite.
Cette sorte de démons ne se chasse que par le jeûne & la prière.
Si quelqu'un veut être mon disciple, qu'il se renonce, porte sa croix tous les jours, & me suive.
Celui qui ne porte pas sa croix & ne me suit pas ne peut être mon disciple.
Celui qui s'aime se perd, mais celui qui se hait en ce monde se sauve pour la vie éternelle.
Si le grain de blé ne meurt pas, il ne rapporte rien; s'il meurt, il donne beaucoup de fruit.
Quand j'aurai été élevé de terre, j'attirerai tout à moi.
Quand vous aurez élevé le fils de l'homme alors vous connaitrez qui Je suis.
C'est pour cela que mon Père m'aime, parce que je quitte ma vie.
Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ce qu'on aime.
Hérode cherche l'Enfant pour Le faire mourir.
Il jeûna qurante jours & quarante nuits.
Les juifs Le persécutaient.
Ils cherchaient à Le faire mourir.
Ses frères ne croyaient pas en Lui.
La foule Lui dit: Vous êtes possédé du démon!
Ils prirent des pierres pour Le lapider.
Mon âme est triste jusqu'à la mort.
Il tomba en agonie.
Il éprouva une sueur comme des gouttes de sang.
Ils Le prirent & le lièrent.
Un des seviteurs Lui donna un soufflet.
Ils se mirent à Lui cracher au visage, &, Lui ayant bandé les yeux, ils Le frappaient à coups de poing, & les valets Lui donnaient des soufflets.
Crucifiez-Le! Crucifiez Le!
Il Le fit flageller.
Ils Lui mirent une couronne d'épines; ils Lui frappaient la tête avec un roseau & ils crachaient sur Lui.
Portant Sa Croix, Il vint au Calvaire.
Ils Lui offrirent du vin mêlé de myrrhe, mais Il refusa d'en boire.
Ils Le crucifièrent.
Les passants le blasphémaient.
Mon DIEU, m'avez-Vous abondonné?
Inclinant la tête, Il rendit l'esprit.

VÉRITÉ.

Ne jurez pas, mais dites. Oui, oui, non, non.
Soyez simples comme des colombes.
Celui qui rougit de moi en ce monde, je rougirai de lui devant mon Père. Celui qui me reconnaît en ce monde, je le reconnaîtrai devant mon Père.
Allez par toute la terre prêcher l'Evangile à toute créature.
Je suis venu dans le monde afin de rendre témoignage à la vérité.
Je suis la voie, la vérité & la vie.
Vous êtes donc le Fils de DIEU? -- Vous le dites, je Le suis.

COURAGE.

Ne craignez point les hommes, qui tuent le corps & ne peuvent tuer l'âme, mais craignez Celui qui peut jeter le corps & l'âme dans l'enfer.
Pas un passereau ne tombe à terre sans la volonté de votre Père. Tous les cheveux de votre tête sont comptés. Ne craignez donc pas. Vous valez mieux que beaucoup de passereaux.
Pourquoi êtes vous craintifs? N'avez-vous pas encore de foi?
Celui qui rougira de moi en ce monde, je rougirai de lui devant mon Père; celui qui me reconnaîtra devant les hommes je le reconnaîtrai devant mon Père.
Vous serez en haine à tous à cause de mon Nom: mais celui qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé.
Bienheureux ceux qui souffrent persécution pour la justice!
Il fit un fouet avec des cordes, & Il chassa les vendeurs.
Malheur à vous, pharisiens hypocrites!
Ils L'observaient pour voir s'Il guérirait un jour de sabbat afin de L'accuser. Alors Il dit. Etendez votre main.
Les princes des prêtres envoyèrent des gardes pour Le saisir... Dès le point du jour, Il revint au temple & se mit à instruire.
Avant qu'Abraham eût été fait, je suis! Ils prirent des pierrres pour Le lapider.
Mon Père & moi nous sommes une même chose! Ils prirent des pierres pour les Lui jeter.
Mon Père est en moi & je suis en mon Père! Ils cherchaient à s'emparer de Lui.
Les Juifs voulaient Vous lapider, & voici que Vous retournez parmi eux!
Nous allons à Jérusalem. Voici que le Fils de l'homme va être livré, insulté, flagellé & conspué; après L'avoir flagellé, on Le fera mourir.
J'ai à être baptisé d'un baptême. Et que je suis pressé qu'il s'accomplisse!
Mon Père, délivrez-moi de cette heure. Mais c'est pour cela que je suis venu en cette heure. Père, glorifiez Votre Nom!
Quand Judas fut sorti, JÉSUS dit: Maintenant le Fils de l'homme est glorifié, & DIEU est glorifié en Lui.
Ne faut-il pas boire le calice que mon Père m'a donné?
On Lui offrit du vin mêlé de myrrhe; mais Il refusa d'en boire.

CHASTETÉ.

Après la résurrection, on n'aura plus d'époux ni d'épouse; tous seront comme des anges de DIEU dans le ciel.
Il y a des humains qui embrassent la chasteté volontairement, par amour de DIEU: que ceux qui peuvent comprendre comprennent!
L'ange Gabriel fut envoyé à une Vierge.
Cette Vierge était mariée à un homme nommé Joseph.
Jean est plus qu'un prophète.
Le disciple que JÉSUS aimait avait sa tête appuyée sur la poitrine de JÉSUS.
Femme, voilà votre fils! Voici ta mère!

PAUVRETÉ.

Bienheureux les pauvres!
Malheur à vous, riches!
Je vous le dis en vérité, il est difficile à un riche d'entrer dans le royaume des cieux.
Où est votre trésor, là est votre coeur.
On ne peut servir deux maîtres: on ne peut aimer DIEU & l'argent.
Gardez vous donc de toute avarice.
Donnez à quiconque demande, & ne redemandez pas votre bien à celui qui le ravit.
Si on veut plaider contre vous pour prendre votre tunique, cédez encore votre manteau.
Vendez ce que vous avez, & donnez le aux pauvres: vous aurez un trésor dans le ciel.
Si vous voulez être parfait, vendez ce que vous avez, donnez-le aux pauvres, et suivez-moi.
Celui qui ne renonce pas à tout ce qu'il a ne peut être mon disciple.
N'emportez ni pain, ni sac, ni or, ni argent, ni deux tuniques, ni chaussures de rechange, mais seulement votre bâton & vos sandales.
Ne soyez pas inquiets de la nourriture ni du vêtement. Regardez les corbeaux! Regardez les lys!
Ne soyez pas inquiets du lendemain. chaque jour suffit à son mal.
Cherchez d'abord le royaume de DIEU & Sa justice; & tout le reste vous sera donné par surcroît.
Elle Le coucha dans une crêche, car il n'y avait pas de place pour eux dans l'hôtellerie.
N'est-ce pas l'ouvrier fils de Marie?
L'Esprit Le poussa au désert. Il y resta quarante jours, & Il y était avec les bêtes.
Il y avait quelques femmes qui L'assistaient de leurs biens.
Les renards ont des tanières & les oiseaux du ciel des nids; mais le Fils de l'homme n'a pas une pierre pour reposer Sa tête.
Après L'avoir crucifié, ils partagèrent Ses vêtements.

ABJECTION.

Ce qui est élevé aux yeux des hommes est en abomination devant DIEU.
Retire-toi, Satan, tu goûtes ce qui est de la terre & non ce qui est de DIEU.
Qui s'élève sera abaissé, & qui s'abaisse sera élevé.
Que celui qui veut être le plus grand se fasse le serviteur de tous & le dernier de tous.
Je vous ai lavé les pieds, moi votre Seigneur & votre Maître; vous devez aussi vous laver les pieds les uns aux autres.
Le serviteur n'est pas plus grand que son maître. Heureux serez-vous si vous comprenez cela & si vous le pratiquez.
S'ils ont appelé le père de famille Beelzébub, à plus forte raison appelleront ils ainsi les serviteurs.
On vous traduira en jugement, on vous flagellera dans les synagogues.
Vous serez en haine à tous à cause de mon nom. On vous chassera.
N'est-ce pas l'ouvrier fils de Marie?
Comment sait-Il l'Ecriture, Lui qui ne l'a pas apprise?
Ils étaient pécheurs. Il leur dit: Suivez-moi.
Il vit un publicain nommé Mattheu. Il lui dit: Suivez-moi.
Le Fils de l'homme n'est pas venu pour être servi mais pour servir.
Je suis parmi vous comme celui qui sert.
Il quitta Ses vêtements, & ayant pris un linge, Il le mit autours de Lui.
Il est fou!
Voilà un homme de bonne chère & aimant le vin, ami des publicains & des pécheurs!
Il est possédé, & Il chasse les démons par la puissance de Beelzébub.
Il séduit le peuple!
Il blasphème!
Il est digne de mort!
Ils Le lièrent.
Un des valets Lui donna un soufflet.
Ils Lui crachèrent au visage, ils Le frappèrent à coups de poing, ils Lui donnèrent des soufflets.
Ils posèrent sur Sa tête une couronne d'épines; puis ils Le souffletaient & frappaient Sa tête.
JÉSUS sortit, portant la couronne d'épines & le manteau écarlate. Et Pilate dit: Voilà l'homme.
On curcifia avec Lui deux larrons: l'un à Sa droite, l'autre à Sa gauche.
Ainsi s'accomplit la prophétie: Il a été mis au rang des scélérats.
Les passants le blasphémaient & les soldats Le raillaient.

RETRAITE.

Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part, & elle ne lui sera point ôtée.
Il descendit avec eux, & Il vint à Nazareth.
Il fut poussé par l'Esprit au désert.
Venez à l'écart dans un lieu solitaire, & reposez-vous un peu.
S'étant levé dès l'aurtore, Il sortit & alla dans un lieu solitaire, où Il priait.
Il monta seul sur une montagne pour prier, & le soir venu, Il se trouva seul en ce lieu.
Il alla sur une montagne pour prier, & y passa la nuit en prière.
Il ne se montrait plus en public, & Il se retira en une ville nommée Ephrem, près du désert.
S'étant éloigné d'eux à la distance d'un jet de pierre, Il priait.

TRAVAIL MANUEL. DÉSERT. APOSTOLAT.

N'est-ce pas l'ouvrier fils de Marie?
N'est ce pas le fils du charpentier?
Il fut poussé par l'Esprit au désert.
Il y resta quarante jours & quarante nuits. Il ne mangea rien pendant ce temps.
Il parcourait toute la Galilée, enseigant dans les synagogues, prêchant l'Evangile & guérissant toutes les langueurs & les maladies.

SAINTE EUCHARISTIE.

Si vous ne mangez ma Chair & ne buvez mon Sang, vous n'aurez pas la vie en vous.
Celui qui mange ma chair & boit mon Sang a la vie éternelle.
Celui qui mange ma chair & boit mon Sang demeure en moi & moi en lui.
Comme je vis par mon Père, de même celui qui me mange vivra par moi.
Ceci est mon Corps; ceci est mon Sang. Faites ceci en mémoire de moi.

SAINTE ÉGLISE.

Tu es Pierre, & sur cette pierre je fonderai mon Eglise, & les portes de l'enfer ne prévaudrons pas contre elle.
Je te donnerai les clefs du royaume des cieux. Tout ce que tu lieras sur la terre sera lié dans le ciel; ce que tu délieras sera délié.
Celui qui n'écoute pas l'Eglise, traitez-le comme un payen.
Qui vous écoute m'écoute. Qui vous reçoit me reçoit. Qui vous méprise me méprise.
Je vous enverrai le Paraclet, l'Esprit de Vérité, qui vous enseignera toute vérité.
Pierre, j'ai prié pour que ta foi ne défaille pas. A ton tour, confirme tes frères.
Pais mes brebis!

PASSION.

Père, pardonnez-leur, car ils ne savent ce qu'ils font.
Vous serez ce soir avec moi en paradis.
Voici votre fils! Voilà ta mère!
Mon DIEU, m'avez-Vous abandonné?
J'ai soif.
Tout est consommé.
Père, je remets mon âme entre Vos mains.

SACRÉ COEUR.

Un des soldats Lui ouvrit le côté d'un coup de lance.

PRÉSENCE PERPÉTUELLE.

Je ne vous laisserai pas orphelins.
Voici que je suis avec vous jusqu'à la consommation des siècles.
Ce que vous faites à un de ces petits, vous me le faites.
Si quelqu'un m'aime, il m'obéira, & mon Père l'aimera, & nous viendrons à lui & nous ferons en lui notre demeure.
Qui vous écoute m'écoute. Qui vous reçoit me reçoit.
Ceci est mon Corps. Faites ceci en mémoire de moi.

 

COR IESU SACRATISSIMUM
adveniat RegnumTuum!

 

Imprimatur Brugis, 31 Martii 1935, Jos. Van der Meersch, Vic. gen.


Transcription: P.O. Schenker, © by Editions Immaculata, CH-9050 Appenzell, Suisse